750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par LeCoureurdeVin

L'automne est une intense période d'activité pour le monde du vin. Les dégustations se multiplient. Les enjeux sont considérables, surtout pour les maison de Champagne qui peuvent réaliser la moitié de leur chiffre d'affaire à l'occasion des fêtes de fin d'année. La mi-novembre est aussi une période charnière pour la Bourgogne qui fête ses trois glorieuses : un chapitre des chevaliers du Tastevin, la vente des Hospices de Beaune et la Paulée de Meursault. Une bonne occasion d'aller y faire un tour pour rendre visites à quelques vignerons. Première étape à Gevrey-Chambertin.

Ce 12 novembre 2015 Gevrey-Chambertin était dans le brouillard, mais pas les vins

Ce 12 novembre 2015 Gevrey-Chambertin était dans le brouillard, mais pas les vins

Ce voyage automnale vers les feuilles jaunies des vignes commence toujours par un arrêt à Gevrey-Chambertin qui célèbre son Roi Chambertin. Il s'agit de goûter les vins de la commune de l'année précédente. Dégustation sympathique et bien organisée qui permet de mettre quasiment tous les producteurs côte-à-côte et de se faire une idée de la production de l'année.

On s'y est rendu pour la première fois à l'occasion du millésime 2012 qui nous avait fait forte impression grâce à une grande concentration des jus. 2013 s'exprimait dans un registre plus souple et moins homogène. C'est également le cas de 2014.

Les vins montraient des différences significatives d'un site à un autre et d'un producteur à un autre, laissant certains critiques assez dubitatifs devant les résultats. Il faut dire que l'augmentation continue, et parfois très rapide, des prix en Bourgogne depuis le millésime 2009 ne laisse pas la place à l'approximation. Le consommateur veut bien payer sa bouteille de Gevrey 40€ mais encore faut-il que le contenu soit à la hauteur.

Il faut se baisser pour savoir si les vins sont à la hauteur de leur réputation

Il faut se baisser pour savoir si les vins sont à la hauteur de leur réputation

Les vignerons renommés le sont rarement sans raison

Gevrey est un des villages phares de la Côte de Nuits et il ne manque pas de vignerons de qualité. On serait même tenté de dire que les grands ne décoivent jamais. Si acheter des vins de domaines réputés en Bourgogne relève parfois du réflexe pavlolien, de la recherche de prestige social, ou même du simple masochisme financier (quand on n'est pas un vilain petit spéculateur), il faut reconnaître que les domaines réputés tiennent leur rang. Les amateurs de vins de garde sont rarement déçus.

On citera par exemple le toujours jeune Arnaud Mortet du Domaine Denis Mortet qui, année après année, ne semble pas pouvoir être pris en défaut. Tous les vins goûtés se sont révélés séduisants, avec du fond. On s'est même laissé aller à trouver ses Champeaux et ses Lavaux Saint-Jacques parfaits, mélanges d'équilibre et de profondeur, déjà séduisants mais aussi bons à garder.

Un autre qu'on aura du mal à prendre en défaut c'est Pierre Damoy. Son Clos Tamisot n'a clairement pas été vignifié pour être bu rapidement, mais laisse entrevoir un bel avenir. Son Clos de Bèze se révèle parfaitement équilibré et a tiré son épingle du jeu dans les Grands Crus. On mentionnera également la réputation de Bruno Clair, croisé pour l'occasion, et dont les vins ne déçoivent jamais. Ses premiers crus Cazetiers et Clos Saint-Jacques nous ont séduit, avec un côté réglissé au nez et un joli volume de bouche.

Année après année on n'arrive pas à prendre en défaut les vins d'Arnaud Mortet

Année après année on n'arrive pas à prendre en défaut les vins d'Arnaud Mortet

Sélection subjective des Gevrey en verve ce jour-là

Dans notre picorage de l'année, qui nous a permis de goûter 49 des 106 vins proposés, on retiendra quelques autres noms.

On a fait la connaissance d'Alexandrine Roy l'année dernière. On a pu confronter notre franc-parler au sien. Jeune, très tonique, motarde à ses heures, elle incarne le renouveau de l'appelation même si le Domaine Marc Roy est déjà bien connu des amateurs. Sa trilogie de villages est sortie du lot. Ses vins ont beaucoup de volume et de la rondeur. On les a qualifiés de "sexy" sur notre carnet. Mention spéciale au Clos Prieur qui présentait un très beau touché de bouche.

On ne connait pas Damien Livera mais son Domaine des Tilleuls est en train de se faire une belle réputation à grande vitesse. Les deux villages goûtés, En Champs et Clos Village, se montrent caressants avec du fond.

Une qualité sans faille pour les Gevrey "villages" vinifiés par Alexandrine Roy

Une qualité sans faille pour les Gevrey "villages" vinifiés par Alexandrine Roy

Le Domaine des Tilleuls est un de ceux à suivre sur la commune de Gevrey

Le Domaine des Tilleuls est un de ceux à suivre sur la commune de Gevrey

Du côté des "villages" on a apprécié celui de Bouchard Père & Fils, souple, vélouté, plaisant, qui sera facile à boire jeune. Ceux d'Alain Burguet s'exprimaient dans un style plus austère. En particulier "Mes Favorites, Vieilles Vignes" qui allie la finesse avec un style ferme qui le fera sans doute mieux apprécier dans quelques années. En Premier Cru on citera le Poissenot d'Humbert Frères au nez très compact et à la bouche un peu poivrée. Le jus a du fond. "Il y a du vin" comme on dit.

Si les critiques et les professionnels goûtent et notent, les vignerons observent et papotent

Si les critiques et les professionnels goûtent et notent, les vignerons observent et papotent

On était surpris de constater qu'en Grand Cru tous les domaines, même certains réputés, n'étaient pas au rendez-vous. Quand on voit le prix des vins, on s'inquiète.

Mais le Charmes-Chambertin du même Domaine Humbert s'est montré au niveau, très compact, et on aura plaisir à le boire dans 10 ans ou plus. On retiendra également le trop rare Chapelle-Chambertin de Cécile Tremblay qui déjà à ce stade nous a semblé d'une extrême séduction, dans un style très différent du Humbert, à la fois élégant et fin. Enfin on citera l'heureusement moins rare Clos de Bèze de Pierre Damoy, lui aussi très élégant et harmonieux.

En revanche les Clos de Bèze de Bouchard P&F et Pierre Gélin ou le Chambertin de Chantal Rémy ne nous ont pas semblés au niveau attendu de ces climats. Ils n'étaient pas les seuls à décevoir en Grand Cru. Est-ce la faute aux piqures acétiques de la drosophile Suzuki qui a sévit en 2014, à des rendements trop importants, à des vinifications malhabiles ou a des attentes trop grandes de notre part ? On se gardera de tout jugement définitif car on sait bien que des vins en fin d'élevage ou tout juste mis en bouteilles ont leurs mauvais jours. Ces faiblesses n'étaient peut-être que passagères mais ça nous invite à la prudence à l'heure du choix.

Bruno Clair est plus à l'aise dans son chai que devant l'objectif et c'est très bien comme ça

Bruno Clair est plus à l'aise dans son chai que devant l'objectif et c'est très bien comme ça

La journée se conclut par un dîner qui permettait cette année de se mélanger en fonction de ses affinités ou des hasards du moment. Si la critique chinoise assise à nos côtés a préféré virevolter au milieu des vignerons influents, ça aura été l'occasion de papoter riesling avec la jeune garde du Domaine Schlumberger, un des vignerons alsaciens invités par leurs collègues de Gevrey. Une bonne occasion de profiter de cette convivialité vigneronne extrêmement forte en France et particulièrement à Gevrey ce soir là.

 

A suivre nos aventures en Côte de Beaune chez Thibault Morey à Chassagne-Montrachet et Jean-Marc Roulot à Meursault...

Les vignerons alsaciens avaient dégainé les magnums et posent autour de Philippe Charlopin qui, pour une fois, ne fait pas le poids.

Les vignerons alsaciens avaient dégainé les magnums et posent autour de Philippe Charlopin qui, pour une fois, ne fait pas le poids.

Fluidité du geste, concentration, au moment de servir Cécile Tremblay ne tremble pas

Fluidité du geste, concentration, au moment de servir Cécile Tremblay ne tremble pas

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Vincent 26/01/2016 14:06

Merci de nous faire découvrir ces vins. Ou peut on en trouver ?

LeCoureurdeVin 26/01/2016 14:30

Malheureusement je ne connais pas tous les points de vente des domaines cités. Et je sais encore moins où vous habitez... :-) Le plus simple est de demander au domaine où il est distribué dans votre région ou de faire une recherche sur Internet.
Le domaine Denis Mortet est joignable là contact@domaine-denis-mortet.fr
Le domaine Bruno Clair ici brunoclair@wanadoo.fr
Le domaine Marc Roy a une page Facebook https://www.facebook.com/domainemarcroy
Et ainsi de suite...
Regardez également le site www.grandsbourgognes.com qui en distribue la plupart.
Cordialement